Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chants de la Terre gaste (1)

A la jointure des villes et du vent,

Peau grise coulée qui recouvre

cette terre n’est pas la nôtre
pourquoi vivons-nous sur cette peau grise ?

homme en pot
depuis quand
depuis quand n’avons-nous pas marché
herbe humide de rosée
nu sur la terre nue
senti sa texture l’onctueux l’odeur

homme de peau coupé
découpé tout oublié
reprogrammé

Les machines lui font comme une aura
elles tournent pour un dieu nubile





© Lacalavera

Écrire un commentaire

Optionnel